Théâtre des Capucines – Fragonard

Le magasin, le Bazar du confortable, immeuble de trois étages avec annexe dans la cour, ferme ses portes. De 1870 à 1871, le bâtiment sert de salle de conférence pour des réunions politiques publiques. Le 22 septembre 1889, Louise Michel et Maxime Lisbonne donnent une conférence en faveur des prolétaires et des grèves. Acheté en vue d’activités diverses (cours d’art dramatique, concerts…), le bâtiment est loué en 1889 aux célèbres frères Isola, Emile et Vincent, illusionnistes de renom, venus de la Côte d’Azur.

isola

Ils réaménagent l’annexe au fond de la cour en salle de spectacle de 430 places pour présenter leur numéro. Quelques années plus tard, ils deviennent les associés d’Albert Carré à la direction de l’Opéra-Comique. La petite bonbonnière est vendue en 1897 à Alphonse Franck et Max Maurey, auteur dramatique créateur du Grand Guignol, ancêtre du théâtre. Les travaux de restauration sont confiés à l’architecte de la Belle Epoque Edouard-Jean Niermans dès 1895 ; le théâtre des Capucines ouvre ses portes en 1898. On y joua, entre autres, la comédie musicale Une femme par jour, livret de Pierre Veber, couplets de Jean Boyer, musique de Georges Van Parys. Octave Pradels (1899) et Armand Berthez (1908-1932) restent deux directeurs célèbres. Arletty y débute en octobre 1919 dans CGT roi, revue d’André Barbe et de Michel Carré. Elle s’y produit régulièrement durant dix ans, notamment dans des opérettes de Rip. Le théâtre ferme ses portes le 29 juin 1973.

Situé face à l’Olympia, il est rénové et transformé en musée du parfum en 1993. Ce musée accompagne la boutique des parfums Fragonard dont la maison mère et les usines sont situées à Grasse, ville natale du célèbre peintre. Il propose un voyage original dans l’univers de la parfumerie. Une usine miniature, faite d’appareils de distillation en cuivre du XIXe siècle, explique les méthodes d’extraction des matières premières. Une sélection des plus beaux flacons de la collection Fragonard raconte 3000 ans d’histoire du parfum, du Moyen Age au XIXe siècle. Le musée est aujourd’hui dirigé par Agnès Costa de Beauregard, héritière du parfumeur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s