Passage Sainte-Anne

Au n°59 de la rue Sainte-Anne se trouve l’entrée du passage éponyme ; passage couvert rejoignant le passage Choiseul.

nouvelles catho

Il remplaça le couvent des Nouvelles catholiques. Dès 1634, on fonda à Paris des couvents spécialement consacrés à la conversion des hérétiques des deux sexes, des enfants surtout. Celui des femmes ou Nouvelles catholiques, fondé par le père Hyacinthe, sous le titre de l’Exaltation de la Foi, fut d’abord installé rue des Fossoyeurs (actuelle rue Servandoni), puis rue Pavée aux Marais, en 1648 rue Saint-Avoye avec une succursale (en 1651) rue Neuve Saint-Eustache, enfin en 1673 au n°63 rue Sainte-Anne. L’œuvre réunissait et soutenait les protestantes converties ; celles sans fortune étaient reçues gratuitement, les autres ne payaient qu’une pension modeste. Toutes bénéficiaient de la générosité de Louis XIV qui leur attribua une aumône de 10 000 livres par an. La communauté fut dispersée en septembre 1792 et le passage Sainte-Anne fut ouvert en 1828 à son emplacement.

Il abrita le siège de la Revue Spirite présidée par Allan Kardec. Allan Kardec, de son vrai nom Hippolyte Léon Denizard Rivail, est un pédagogue français, fondateur du spiritisme. Il découvre les tables tournantes en mai 1855. Après une séance d’hypnotisme, il découvre alors sa place dans les cercles spirites parisiens, aux côtés de Victorien Sardou, pratiquant de la peinture médiumnique. C’est à cette époque qu’il prend son surnom d’Allan Kardec, nom qu’il pense correspondre à celui qu’il portait dans une vie antérieure, alors qu’il était druide. Il est convaincu de converser pendant plusieurs années, par le biais de médiums, avec toutes sortes d’esprits ; ces « conversations » sont rapportées dans le Livre des Esprits (1857) et le Livre des médiums (1861). Après le succès du Livre des Esprits (qui continue d’être réédité de nos jours), Allan Kardec décide de créer un journal ; le premier numéro de la Revue spirite paru le 1er janvier 1858. On y trouvait des comptes-rendus de réunions, un enseignement moral, mais surtout des messages de désincarnés. S’y côtoyaient Saint Louis, Voltaire, Luther, Rousseau, saint Augustin, La Bruyère… Le récit des âmes errantes envahit les colonnes de la revue. L’un racontait comment il avait pu, discrètement mêlé à la foule, suivre son propre enterrement. L’autre errait tristement autour du banquet de ses funérailles en se désolant de n’avoir plus d’estomac.  La revue prospéra et on rassembla des adeptes dans une Société des Etudes spirites.

41

Celle-ci s’installa passage Sainte-Anne où se tinrent des réunions que les adeptes jugèrent bouleversantes. Allan Kardec se fit missionnaire en créant partout des groupes spirites. A Lyon, 30 000 personnes l’accueillirent tel un envoyé du Ciel. A Bordeaux, devant 10 000 spectateurs, un orateur le salua par ces mots : « Vous, l’élu de Dieu ». A Paris, Kardec menait une vie de bénédictin. Il se levait tous les jours à quatre heures du matin. Surmené et harcelé par ses admirateurs autant que par ses adversaires, il voyait s’aggraver une maladie de cœur dont il était depuis longtemps atteint. Le 31 mars 1869, il succomba à une rupture d’anévrisme, dans le passage Sainte-Anne. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise, sous un dolmen érigé deux ans plus tard par ses disciples. Sur le frontispice au-dessus de sa tombe est gravé le postulat de la doctrine : « Naître, mourir, renaître encore et progresser sans cesse, telle est la Loi ». Sur la stèle soutenant son buste en bronze poli sculpté par Paul-Gabriel Capellaro, on lit : « Tout effet a une cause, tout effet intelligent a une cause intelligente, la puissance de la cause est en raison de la grandeur de l’effet ». Phrase tirée de l’oraison funèbre prononcée par Camille Flammarion. Sa tombe reste un lieu de recueillement ; elle est l’une des plus fleuries et visitées du cimetière.

Une réflexion sur “Passage Sainte-Anne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s