5-7 boulevard des Capucines

En 1834 (n°5) et 1835 (n°7), l’architecte J.-B. Le Sueur édifie deux immeubles mitoyens dans le style dit Restauration.

L’immeuble du n°5 s’élève sur cinq niveaux. Il faut observer le jeu de parement de la façade : des refends filants au premier étage, un faux appareil à joints creux au second, un appareil plus discret au 3e, et enfin des colonnades ioniques supportant une corniche au 4e. Celle-ci est surmontée d’un balcon. Les fenêtres rectangulaires alternent avec des baies en plein cintre (aux 2e et 4e étages). Comme son voisin, l’immeuble du n°7 s’élève sur cinq niveaux. Seul le premier étage présente encore un parement à refends. On retrouve l’alternance entre les fenêtres rectangulaires et les baies en plein cintre, sauf que celles-ci sont réservées aux 2e et 3e étages. La façade présente une division verticale tripartite ; les travées extrêmes étant traitées en avant-corps. Les baies centrales sont encadrées selon les trois ordres architecturaux : doriques au premier, ioniques au second et corinthiens au troisième. Des bandeaux, constitués de frises géométriques, vagues ou grecques, divisent les étages. La cour commune aux deux immeubles est décorée du même faux appareil sur toute sa hauteur. Côté du 7, elle est entourée de trois galeries ouvertes portées par des colonnes doriques sous une frise à triglyphes.

A cette époque s’y installe le Pierre-Louis Pierson, qui s’associa plus tard aux frères Mayer. Il était le photographe officiel de la comtesse de Castiglione.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s