Square Louvois

A l’origine se dressait là un théâtre construit par Victor Louis pour abriter l’Opéra à partir de 1794. Le 13 février 1820, à la sortie de l’un des spectacles, le duc de Berry s’y fit assassiner. Le bâtiment fut rasé en vue de construire à la place une chapelle à la mémoire du duc. Une souscription subvient aux frais des matériaux. L’édifice fut commencé mais les fonds s’épuisèrent.

nvv-card02385

Le projet étant suspendu depuis longtemps, il fut abandonné après la révolution de 1830. Les voisins réclamèrent la suppression du monument inachevé. Le Conseil municipal de Paris, en séance du 13 août, décida de substituer à la chapelle expiatoire un mausolée en l’honneur des victimes des Journées de Juillet, avec massifs d’arbres, tertre de gazon, bornes fontaines. Ce nouveau projet ne se réalisa pas.

square louvois 02

Le square fut créé en 1839 sous le nom de place Richelieu. En 1844, l’architecte français Louis Visconti réalisa la fontaine Louvois à la demande de Louis-Philippe.

DSC_0187

Elle se compose d’un grand bassin octogonal surmonté de deux vasques et se termine par un vase orné de quatre têtes de faunes d’où jaillit l’eau. Celle-ci rejaillit par la bouche de seize masques à tête de lion et se répand en longs jets curvilignes dans la vasque inférieure. Ce rideau aquatique enferme quatre superbes statues de jeunes femmes, représentions allégoriques en bronze doré de quatre grands fleuves et rivières français : la Seine, la Garonne, la Loire et la Saône.

La Seine, le buste nu, est drapée d’un voile léger ; elle tient une corne d’abondance. La Loire porte un diadème et pose son bras sur un aviron.

La Garonne tient sur sa gauche un filet ; elle est couronnée de feuilles de vigne, de même que la Saône qui tient une urne sur sa hanche droite. La vasque médiane, de près de 7 mètres de diamètre, est ornée à l’extérieur des signes du zodiaque traités en faible relief et placés entre douze masques dont dix à têtes féminines à travers lesquels l’eau retombe dans le grand bassin octogonal.

DSC_0190

Entre les pans coupés du socle se trouve des tritons chevauchant un dauphin. Les sculptures sont signées Jean-Baptiste-Jules Klagmann. La fontaine a la particularité d’être réalisée en fonte de fer par la fonderie Calla.

DSC_0189

La place fit l’objet de travaux sous Napoléon III, l’architecte Gabriel Davioud en fit un square et l’ingénieur Jean-Charles Alphand aménagea plusieurs espaces verts. Le square, qui s’étend sur 1 925 m², fut inauguré le 15 aout 1859, à l’occasion de la fête de Napoléon III. Dans l’enceinte du square a été dressée une plaque de verre commémorative qui rappelle le souvenir de 10 enfants en bas âge du 2e arrondissement arrêtés par les nazis et envoyés à la mort. Parmi eux, trois enfants d’une même famille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s