85-89 rue de Richelieu

85 : hôtel de Marsy. Il fut édifié en 1666 par les sculpteurs Balthazar et Gaspard Marsy. La famille le vendit en 1708. Il changea souvent de mains et fut dit hôtel de Guiche parce qu’Antoine de Gramont, duc de Guiche, le loua et y vécut de 1712 à 1725, ainsi qu’hôtel de Gontaut, car Alexandre de Gontaut le posséda de 1784 à 1787. Il fut démoli en 1859.

87 : hôtel de Montbrun. Construit en 1661 par Balthazar et Gaspard Marsy. Il fut vendu dès 1666 à Pierre de Bellegarde de Souscarrière, marquis de Montbrun. Son fils, le comte de Senneterre, le vendit en 1708 à André-Nicolas de Sonning, receveur général des Finances, qui le fit reconstruire par Dullin en 1711. Il fut vendu en 1739 au fermier général Rolland de Fontferrière, seigneur d’Angervilliers, mort en 1774. Hôtel meublé en 1797, il fut démoli en 1859.

85 richelieu 03

Vue depuis la place Boieldieu

A l’emplacement de trois anciens hôtels particuliers se dressent le nouveau siège du groupe d’assurance Allianz. Il fut réalisé en 1981 par les architectes Joseph Belmont, Pierre-Paul Heckly et Guy Prache. Erigé sur quelque 6 000 m² de terrain bordé par les rues de Richelieu, Saint-Marc et Favart, l’édifice présente trois façades agencées de façon identique : un bloc central nettement en retrait de la rue, sur lequel viennent s’imbriquer des immeubles moins élevés, au soubassement évidé. 31 000 m² de bureaux entièrement vitrés.

85 richelieu 05

En cours de rénovation

Entre les différents corps de bâtiment, de petites cours ouvertes sont agrémentées de plantations et d’œuvre d’art : côté Richelieu, une spectaculaire fontaine aux multiples jets d’eau en forme de sphère, réalisée par les établissements Bornhauser-Molinari, côté rue Saint-Marc, une sculpture contemporaine de Juliette de Jekel, la Fontaine, et côté rue Favart, un bronze de Léon Drivier, Eve. Pour la fontaine, l’artiste Guy Lartigue s’inspira de la fleur de pissenlit séchée, en multipliant les aigrettes sur toute la circonférence d’une sphère théorique dont le diamètre virtuel est donné par la diffusion de l’eau à l’extrémité des tiges de laiton.

A l’intérieur tout s’organise autour d’un vaste hall, royaume des cascades et des plantes vertes, aménagé au niveau du premier sous-sol et couvert par une verrière. Une étroite union du fonctionnel et de l’esthétique caractérise l’ensemble de l’architecture.

picture_678_1435928441

Un espace est également réservé à l’accueil d’expositions artistiques temporaires. Un passage piéton relie les rues Favart et Richelieu. Les grandes terrasses jardinées et les serres végétalisées transforment les façades en paysage végétal. Le bâtiment intègre toutes les technologies novatrices du développement durable. L’édifice fut restauré en 2014 par le cabinet d’architecte AAAB. La continuité urbaine de la rue Saint-Marc est rétablie par une suite de 5 immeubles.

85 richelieu 06

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s