Le musée du Jeu de Paume

Nous sommes au milieu du Second Empire. Napoléon III dirige le pays et veut en faire une grande puissance. Paris est insalubre, ses maisons menacent de s’effondrer, les égouts débordent, les rues étroites sont de véritables coupe-gorges, la ville est grisâtre. Avec l’aide du baron Haussmann, l’empereur entreprend de grands travaux de rénovation et d’amélioration. En 1861, il demande à l’architecte Viraud de construire un bâtiment (1 200 m²) afin d’y abriter des courts de jeu de paume (l’ancêtre du tennis). Celui-ci s’inspire de sa voisine, l’Orangerie, construite quelques années plus tôt.

103L’entrée monumentale est marquée par une paire de colonnes jumelées à tambours, surmontées de chapiteaux ioniques, le tout coiffé d’une large architrave et d’un fronton triangulaire. Une première fois agrandi en 1879, le bâtiment est réquisitionné par la direction des Beaux-Arts. Les terrains sont effacés en 1909 pour céder la place à l’art. La salle sert de galerie d’expositions puis devient le musée des Ecoles françaises contemporaines. En 1922, le musée du Luxembourg récupère les œuvres des artistes étrangers et gagne ainsi son indépendance. Le 1er septembre 1939, les collections sont transférées au château de Chambord afin d’être protégées des méandres de la guerre. Le bâtiment abandonné est retenu par les nazis pour y stocker les œuvres confisquées aux Juifs et Francs-maçons par l’E.R.R. Hermann Goering s’y rend souvent pour faire ses emplettes et agrandir sa collection personnelle. Les membres de l’Einsatzstab Reichsleiter Rosenberg se révèlent des « travailleurs » assidus jusqu’à la libération de Paris en 1944.

Rose Valland, historienne de l’art, membre de la Commission de récupération artistique, effectue un gros travail d’inventaire, en collaboration avec le directeur des Musées nationaux Jacques Jaujard, et permet ainsi de récupérer 45 000 œuvres volées. De 1947 à 1986, le jeu de Paume se transforme en annexe du musée du Louvre en servant d’écrin aux toiles impressionnistes, jusqu’à l’ouverture du musée d’Orsay où ces dernières sont transférées. Le Jeu de Paume retrouve sa fonction de salle d’expositions temporaires d’œuvres contemporaines.

Naissance du musée

En 1987, un concours est lancé pour le réaménagement du musée. Jack Lang, alors attaché au ministère de la Culture, confie les travaux de modernisation à l’architecte français Antoine Stinco. S’inspirant des Kunstallen allemandes, l’architecte opposera la transparence de l’accueil à l’opacité de l’arrière. Il sut trouver un juste équilibre entre les salles d’exposition à éclairage zénithal et les espaces de transition ménageant de belles vues sur le jardin des Tuileries. Sans pouvoir toucher à l’extérieur de l’édifice (classé Monument historique en 1889), Stinco crée un immense espace lumineux, grâce aux larges baies vitrées en plein cintre et au décloisonnement. Son œuvre majestueuse reste l’escalier suspendu menant au premier étage.

102

Lors de sa réouverture en juin 1991, le musée prend le nom de Galerie nationale du Jeu de Paume. L’édifice mesure 80 m de longueur sur 13 m de largeur, et une hauteur sous plafond de 4,50 m, soit une superficie de 2 754, 50 m² dont 1 137 m² réservés aux expositions. Il est dédié à l’art moderne et contemporain sous toutes ses formes, avant de devenir en 2004, un lieu exclusivement réservé à la photographie contemporaine, à l’art vidéo, au cinéma expérimental et au documentaire d’essai (grâce à la fusion de la galerie nationale du Jeu de Paume, le Centre national de la photographie et le Patrimoine photographique). Le musée est dirigé depuis le 1er octobre 2006 par Maria Gali. Aujourd’hui, la galerie se compose d’un vaste hall vitré, d’une salle de documentation modulable, d’un café, d’un auditorium et de neuf salles d’exposition. Il est également possible de louer le bâtiment pour y organiser cocktails, soirées, dîners, séminaires… en dehors bien sûr des horaires d’ouverture au public.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s