Le pont Saint-Michel

Le pont Saint-Michel relie la place Saint-Michel (dans le 6e arrondissement) au boulevard du Palais sur l’île de la Cité (1er arrondissement). Il doit son nom à une chapelle consacrée à l’archange saint Michel qui existait près de la Sainte-Chapelle (disparue en 1782). Philippe Auguste y fut baptisé en 1165.

Histoire

L’île de la Cité étant devenue un quartier très fréquenté, sa traversée doit être facilité. En 1353, le Parlement de Paris, le chapitre de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le prévôt de Paris et les bourgeois de la ville décident de construire un pont en pierre. Le chantier revient à Hugues Aubriot, prévôt de Paris, et le financement est assuré par le roi. L’argent est là, maintenant il faut des ouvriers, si possibles pas chers. Pas de soucis. Le prévôt fait sortir tous les clochards, les joueurs invétérés et les fainéants des prisons, direction le chantier de construction. Aucun salaire à verser, juste une remise de peine. La construction s’étala de 1378 à 1387. L’ouvrage prit le nom de Pont Neuf (ne pas confondre avec l’actuel Pont-Neuf) ou le petit pont neuf. Le pont fut rapidement loti de maisons. En 1407, le pont et ses occupants sont emportés par une crue de la Seine. La guerre de Cent Ans ayant appauvri les finances du royaume, le pont fut reconstruit en 1408 entièrement en bois. L’apparence de ce pont nous est connu via une miniature présente dans les Heures d’Etienne Chevalier de Jean Fouquet. On y voit un pont reposant sur de hautes piles en bois, supportant des maisons en bois et torchis. Une particularité, les maisons possédaient un toit unique courant sur toute la longueur du pont. Il prit le nom de pont Saint-Michel en 1424.

1_1_1888

Un pont en bois c’est bien mais cela reste fragile. En 1444, le Parlement de Paris alloue les recettes des amendes à la réfection du pont. Une nouvelle crue du fleuve en 1547 l’emporte. Un énième pont est édifié en bois en 1549, à son tour détruit le 30 janvier 1616. La ville de Paris a enfin compris qu’il fallait abandonner le bois et fait reconstruire le pont en pierre, cette fois. Il est bordé de 32 maisons qui abritaient des artisans et des marchands (fripiers, faiseurs de harpes, teinturiers, tapissiers, écrivains publics, libraires). Les habitations furent démolies entre 1786 et 1807.

st-michel02

Le pont actuel date de 1857. Il fut construit par les ingénieurs Paul Martin Gallocher de Lagalisserie et Paul Vaudrey lors des grands travaux d’Haussmann. Il mesure 62 mètres de long pour 30 mètres de large. Il comporte trois arches en plein cintre. Les tympans des deux piles sont ornés du monogramme impérial entouré d’une couronne de laurier : le N signifiant Napoléon III.

st-michel03

Une réflexion sur “Le pont Saint-Michel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s