Passage de Choiseul

Le passage de Choiseul est un passage couvert, situé entre la rue des Petits-Champs (n°40) et la rue Saint-Augustin (n°23).

Le deuxième quart du XIXe siècle constitue la grande époque de la construction des passages, véritable innovation parisienne que Maurice Bedel décrivait comme « la poésie de la verrière et de la vitrine ». Le succès s’explique aisément par l’aspect pratique qu’elles offraient aux piétons qu’elles protégeaient de la pluie à une époque où les trottoirs n’existaient pas. Le passage fut édifié entre 1825 et 1827 à proximité des Grands Boulevards, alors très fréquentés, à l’initiative des banquiers Mallet, héritiers de nombreux terrains circonscrits entre les rues Gaillon, Saint-Augustin, Sainte-Anne et des Petits-Champs, sur lesquels s’élevaient jadis quatre hôtels. Le projet initial prévoyait de leur substituer une rue bordée de deux passages couverts afin de faciliter la circulation encombrée de la rue de Richelieu. Ce projet fut modifié et la rue Monsigny écourtée, en raison de la construction de la salle Ventadour. Le 2e passage, la galerie de l’Opéra-Comique, dont un seul tronçon fut construit, fut démoli dans les années 1890.

Les plans du passage furent réalisés par l’architecte François Mazois, qui décèdera avant l’achèvement de son projet en 1826. L’entrée, du côté de la rue Saint-Augustin, fut creusée dans le corps de logis de l’hôtel de Gesvres, célèbre pour avoir été l’un des tripots de la Régence, et dont l’ordonnance, bien qu’altérée, est encore visible. Antoine Tavernier prit la relève et dressa en 1829 les plans du passage Sainte-Anne, permettant un accès depuis l’est au passage Choiseul. L’histoire du passage est mêlée à celle des théâtres voisins. Au XIXe siècle, il attirait la foule des spectateurs lors des entractes, en faisant office de promenoir. La porte du n°63 était très souvent empruntée par Jacques Offenbach pour se rendre au théâtre des Bouffes-Parisiens, du temps où il en était le directeur.

Choiseul est le plus long des passages couverts parisiens avec une longueur de 190 mètres pour une largeur de 3,7 mètres. Il est constitué d’arcades sur pilastres en enfilade. Les commerces se tiennent au rez-de-chaussée et à l’entresol tandis que les 1er et 2e étages sont réservés à l’habitation. Le passage est recouvert d’une verrière (remplacée en 1907).

En 2012, l’architecte Jean Frédéric Grevet la rénove et lui adjoint deux marquises aux extrémités du passage. Quant aux murs, ils sont en pans de bois décorés. Les arcades sont supportées par des pilastres en marbre ornés de chapiteaux. Les lampes à gaz initiales furent remplacées par des arceaux garnis d’ampoules. Le passage Choiseul est inscrit au titre des Monuments historiques depuis le 7 juillet 1974. Pour information, celui-ci est ouvert du lundi au samedi, de 8h à 20 heures. Depuis 2013, le passage fait peau neuve. Les verrières furent changées permettant au passage de retrouver sa lumière et les murs repeints en gris. Les travaux se poursuivent sous la houlette de l’architecte Jean-Frédérick Grevet et concernent les sols et les éclairages.

23 : atelier de l’artiste Anna Stein. Elle est née en 1936 à Budapest en Hongrie. De 1954 à 1956, elle étudie l’art à l’Ecole des Beaux-Arts de Budapest, puis à celle de Paris de 1957 à 1962. Elle fut l’élève de Jean Souverbie et de Jean Aujame. Depuis 1966, Anne Stein multiplie les expositions à travers le monde. L’œuvre de l’artiste est « ouverte sur l’histoire et la poésie, sur le mythe, le récit et l’émotion, sur la mémoire et l’instinct. L’histoire de la peinture se confond avec l’histoire d’Anna, de laquelle ne pouvait éclore qu’une œuvre unique, marquée des fortes empreintes du passé. Le mystère, la joie, le drame, l’espoir et la matière picturale sont consubstantiels » Lydia Harambourg en 1999.

57 : bijouterie. Olivier Gaillard est avant tout un créateur. Depuis trois générations, les Gaillard façonnent, modernisent, donnent une seconde vie à vos bijoux. Dans cette boutique vous pouvez également faire réparer votre montre mécanique, ancienne ou récente. Au passage admirez la très belle enseigne réalisée par Brindilles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s