Centre d’exploitation des télécommunications

Le centre se situe au n°61 de la rue des Archives, dans le 3e arrondissement.

Au moment de sa construction (1907-1912) cet immeuble a été comparé, dans un article de la revue le Béton armé, à un gratte-ciel américain. Comparaison exagérée, mais qui voulait souligner la prouesse technique réalisée par l’architecte Charles Blondel en construisant cet édifice entièrement en béton armé, système Hennebique. L’immeuble est élevé de six étages ; les ouvertures cintrées (fenêtres et portes) n’obéissent à aucune symétrie, aucune uniformité. Matériau de pointe, le béton n’a pas encore conquis sa fonction décorative et la façade est un placage de pierre.

Les fenêtres sont cernées d’un bandeau agrémenté d’un décor floral sculpté, frappé au sommet des lettres « RF ».

La porte principale est fermée d’une grille en tôle de fer ouvragée qui reproduit un motif végétal exubérant. Le balcon qui la domine est l’élément le plus remarquable : il est soutenu par deux femmes sculptées, œuvre de Jean Boucher, qui font office de consoles, leur corps à demi-nu émergeant d’un drapé sinueux ; entre elles, le coq gaulois déploie ses ailes. Par la souplesse du dessin, les courbes mouvementées, cette composition se rattache encore à l’Art nouveau. L’ensemble de l’édifice constitue une œuvre originale, d’un style très personnel.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s